Toujours disponible
Présentation Libre Cours
Jérusalem au temps de Jésus
Père Dominique-Marie Cabaret
S'inscrire
Nombre de vues :
2217
 

Les dernières découvertes archéologiques

 

Le Libre Cours présentera la ville de Jérusalem connue par Jésus à travers son archéologie, depuis la période hellénistique jusqu’à la période romaine selon les recherches les plus récentes.

 

  12 séances   -     90€ / 45€ (-30 ans)   -     Quand vous voulez !


Quelques mots sur cette formation

Le Libre Cours présentera l’urbanisme de Jérusalem sur une période allant du 2e s. av. J.-C. au 2e s. ap. J.-C. Les principaux monuments de chaque quartier seront étudiés pour eux-mêmes et mettront en relief l’évolution de la ville dans laquelle Jésus souffrit sa passion : ses abords, les murailles, le temple, les palais royaux, la structure des quartiers, les principales places, le camp de la légion, les inscriptions et les tombeaux monumentaux, etc. Les grands lieux saints chrétiens (Saint-Sépulcre, Gethsémani et même Bethléem, etc…) seront aussi étudiés pour mieux discuter de leur véracité et porter un éclairage sur la ville de Jésus.

 

 

À qui s’adresse cette formation ?

Ce Libre Cours s’adresse à tous ceux qui veulent mieux connaître la Jérusalem de Jésus. Il aura une exigence archéologique et historique s’adressant aux spécialistes de la question mais restera abordable à quiconque cherche à entrer dans le mystère du Fils de Dieu Incarné, en s’immergeant dans le monde qu’il a connu.

 

 

Trois raisons de suivre cette formation

  • Une première bonne raison de suivre ce cours est de découvrir archéologiquement une ville gréco-romaine du Moyen-Orient : la Jérusalem connue par Jésus.
  • Une deuxième bonne raison est de mieux comprendre les Évangiles qui montrent Jésus arpentant la ville de Jérusalem.
  • Une troisième raison, qui se déduit des deux premières, est de mieux entrer ainsi dans le mystère du Verbe Incarné.

l'enseignant

Père Dominique-Marie CABARET

Né en 1967, après une formation d’ingénieur, Dominique-Marie Cabaret entre chez les dominicains en 1993. Après un doctorat en théologie dogmatique, il est envoyé à Jérusalem en 2012 pour y être administrateur de l’École biblique et archéologique française. Il s’y adonne à l’archéologie en y réalisant un doctorat sur l’urbanisme de Jérusalem, tout en étant responsable du cours de Topographie et d’histoire du Proche-Orient ancien.